Redéfinir les compétences des entreprises

DURHAM, CAROLINE DU NORD – L’un des aspects des plus intéressants de mes fonctions de recteur de faculté de commerce est de m’entretenir franchement avec des dirigeants de tous les secteurs. Il y a quelques années, des litanies inquiétantes se faisaient entendre : les hommes d’affaires commençaient à ressentir le type d’opprobre autrefois réservé à la classe politique.

Le problème en est un de confiance ou de son contraire, la méfiance. Le baromètre de confiance Edelman révèle qu’un cinquième du public dans le monde entier estime que les dirigeants des secteurs privé et public disent vraiment la vérité lorsque confrontés à un problème épineux.

Cette opinion du public vaut pour les entreprises du monde entier. L’enquête sur les perspectives économiques mondiales du magazine CFO de l’Université Duke a constaté que près de 60 % des directeurs financiers aux États-Unis estimaient que le manque de confiance du public nuit au cadre des affaires. Ces pourcentages sont même encore plus haut dans d’autres régions du monde.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/G7iIdzw/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.