Paul Lachine

Pour ou contre le contrôle des capitaux ?

SANTIAGO –  Le débat sur le contrôle des capitaux  est vraiment surprenant. Si l'on évoque cette question avec un banquier ou un économiste classique, il faut s'attendre à une réaction véhémente : le contrôle des capitaux est inefficace parce que les spéculateurs s'y soustraient sans difficulté, alors qu'il revient très cher aux pays qui y ont recours. Suis-je le seul à trouver ce raisonnement étrange ?

La suite de la conversation est tout aussi étrange. Dans le cadre d'une augmentation d'un flux de capitaux entrant potentiellement déstabilisateur, le contrôle des capitaux est sûrement à rejeter, alors que la régulation prudentielle convient parfaitement. On vous dira que le contrôle des capitaux est mauvais parce qu'il établit une discrimination en fonction du pays de résidence des parties en cause. Par contre la régulation prudentielle fait une discrimination basée sur les devises ou sur la maturité des titres échangés, ce qui est parfaitement adapté.

Voilà où en était le débat jusqu'à il y a peu. La grande avancée intellectuelle est venue du FMI qui fut pourtant un ennemi résolu du contrôle des capitaux. Mais maintenant les économistes du FMI ne considèrent plus ce dernier comme l'affrontement du bien contre le mal et la traitent comme une mesure financière ordinaire avec des avantages et des inconvénients que l'on peut mesurer et comparer. Il est désormais classé parmi les autres outils que des dirigeants politiques avisés peuvent utiliser si les circonstances l'exigent.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/8AFuNc5/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.