roach121_CostfotoBarcroft Media via Getty Image_china economy shipping Costfoto/Barcroft Media via Getty Images

La Chine de nouveau en tête

NEW HAVEN – Tout comme la Chine avait mené le monde vers la reprise économique au lendemain de la crise financière mondiale de 2008, elle joue aujourd'hui un rôle similaire. Son rebond post-COVID prend de l'ampleur, au milieu d’un monde développé qui reste sur un terrain instable. Malheureusement, c'est une pilule amère à avaler pour beaucoup – en particulier aux États-Unis, où la diabolisation de la Chine a atteint des proportions épiques.

Les deux crises sont, bien entendu, différentes. Wall Street était le point zéro de la crise de 2008, tandis que la pandémie de la COVID-19 est partie des marchés humides de Wuhan. Mais, dans les deux cas, la stratégie de réponse de crise de la Chine a été bien plus efficace que celle déployée par les États-Unis. Au cours des cinq années qui ont suivi le début de la crise de 2008, la croissance annuelle du PIB réel en Chine a été de 8,6% en moyenne (en parité de pouvoir d'achat). Bien que cela était nettement plus lent que le rythme moyen fulgurant (et insoutenable) de 11,6% enregistré au cours des cinq années précédentes, c'était tout de même quatre fois plus que le taux de croissance anémique de l'économie américaine – qui s’est élevé à 2,1% en moyenne annuelle au cours de la période post-crise 2010-14.

La réponse de la Chine face à la pandémie laisse entrevoir un résultat comparable pour les années à venir. Le rapport sur le PIB du troisième trimestre de 2020 suggère un retour rapide à la tendance pré-COVID. Le chiffre de 4,9% en glissement annuel de la croissance du PIB réel ne donne pas une idée complète de la reprise auto-entretenue qui est en train d’émerger en Chine. Mesurer la croissance économique sur une base trimestrielle séquentielle et convertir ces comparaisons en taux annuels – le concept préféré des statisticiens et décideurs américains – donne une idée beaucoup plus claire des changements en temps réel de la dynamique sous-jacente de toute économie. Sur cette base, le PIB réel de la Chine a augmenté à un taux annuel séquentiel de 11% au troisième trimestre, après une poussée à 55% à l’issue du confinement au deuxième trimestre.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/VJ8POxufr