0

Le menuet présidentiel du Chili

BUENOS AIRES – Le Chili est la   success story de l’Amérique Latine depuis les années 80, avec une croissance économique rapide, une intégration réussie dans l’économie mondiale, de solides institutions démocratiques, une bureaucratie efficace et peu de corruption. L’ensemble des indicateurs montrent que le pays s’en sort bien mieux que la plupart des pays de la région.

Il n’est donc pas surprenant que les Chiliens aient maintenu au pouvoir la coalition Démocrates Chrétiens / Socialistes (la Concertación ) pendant quatre termes consécutifs depuis 1990, date à laquelle la démocratie fut restaurée après 17 années du gouvernement répressif militaire du général Augusto Pinochet. Le 13 décembre prochain, cependant, les élections présidentielles pourraient bien donner des sueurs au candidat de la Concertación .

La Concertación présente le démocrate chrétien Eduardo Frei, fils de l’ancien président qui gouvernât de 1994 à 2000. Son opposant est Sebastián Piñera, un magnat, ancien sénateur, déjà candidat en 2006 et qui représente les principales forces de l’opposition (les conservateurs modérés de la Renovación Nacional (RN) de Piñera et l’Union Démocrate indépendante (UDI), plus à droite.)

Jusque là, rien de nouveau : le RN et le UDI, dont les principales différences sont leur point de vue sur le gouvernement militaire dont ils sont issus (le RN étant moins auto-critique), ont été les principaux challengers lors de toutes les élections précédentes.