Chavez aux abois

Le revers électoral subi par Hugo Chavez lors du référendum sur le projet constitutionnel destiné à prolonger indéfiniment son mandat et à lui donner tous pouvoirs provoquera de profonds changements non seulement au Venezuela même, mais également dans le reste du continent. Jusqu’au vote de dimanche dernier, l’Amérique latine était divisée en trois blocs :

• les pays populistes, riches en pétrole et en gaz naturel (Venezuela, Bolivie, Équateur), avec les sociétés marxistes modèles que sont le Nicaragua et Cuba, soutenues par les « pétrodollars » de Chavez ;

• Les social-démocraties (Brésil, Uruguay, Chili et Pérou) ;

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/GeegSrI/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.