La démocratie peut-elle prendre le pouvoir en Ukraine ?

Il est certain que la diversité des formes de gouvernance usitées au fil des sičcles par la Russie, la Pologne, la Lituanie et l'Autriche-Hongrie lorsqu'elles dirigeaient ce qui constitue désormais l'Ukraine rend la création d'un « État-nation » classique, avec une seule culture dominante, difficile ŕ imaginer. Prenez, par exemple, la vigueur de la langue russe et la force de l'église orthodoxe du patriarcat de Moscou ŕ Donetsk qui se trouve en Ukraine orientale, et la vigueur de la langue ukrainienne et l'influence de l'église catholique grecque ukrainienne ŕ Lviv ŕ l'ouest.

L'Espagne, l'Inde, la Belgique et la Suisse sont cependant toutes des démocraties consolidées qui ne répondent pas au modčle classique de l'État-nation. En effet, des identités multiples mais complémentaires constituent la norme dans ces quatre pays.

Ces identités multiples ont émergé car l'état démocratique offrait un « toit » de droits égaux sur la tęte de tous les citoyens, quelle que soit leur religion, leur langue ou leur culture. Ceci a contribué ŕ développer un fort sentiment d'identité avec la communauté politique sur tout le territoire. Ces pays profondément pluralistes ne sont pas des « États-nations » classiques, mais plutôt ce que j'appelle des « nations-États » démocratiques.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/9AEMdSe/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.