0

L’Angleterre vote et la réalité patiente

LONDRES – Je ne voudrais pas me vanter mais la dernière fois que le Parti Conservateur a remporté une élection en Grande Bretagne, c’était en 1992, lorsque John Major était Premier ministre. Et le chef du parti qui à l’époque menât cette campagne victorieuse était votre serviteur.

Nous avons gagné l’élection mais j’ai perdu mon siège parlementaire et fut envoyé à Hong Kong en tant que dernier Gouverneur Britannique de la colonie. Je n’étais donc pas présent lorsque le Parti Conservateur, n’ayant plus le goût à gouverner, se divisât au milieu des années 90 au sujet du rôle de la Grande Bretagne au sein de l’Europe. Comme le disait Winston Churchill, le problème lorsque l’on commet un suicide politique, c’est que l’on y survit pour le regretter.

Même en ayant relancé l’économie après une période de récession, Major perdit contre Tony Blair en 1997, mettant fin à 18 ans de règne Conservateur pour céder la place à 13 années de régime Travailliste. Ce règne devrait prendre fin dans les urnes qui devraient élire un tout nouveau gouvernement le 6 mai prochain.

Blair héritât d’une économie forte, et il faut bien lui reconnaître qu’il ne l’a pas réduite en miettes. Lui et son ministre des Finances, Gordon Brown, ont par exemple repris les mêmes programmes mis en place par leurs prédécesseurs, dont celui des dépenses publiques notamment. Dans les neuf premières années de gouvernement Travailliste, la part des dépenses publiques dans le PIB était inférieure à celle des Conservateurs dans la même période de gouvernement.