brexit uk polling station NIKLAS HALLE'N/AFP/Getty Images

Le risque du référendum

OXFORD – La Première ministre britannique Theresa May ayant, face à une perspective de défaite certaine, repoussé le vote du Parlement sur l’accord qu’elle a conclu le mois dernier avec l’Union européenne autour de la sortie du Royaume-Uni hors du bloc, l’idée d’un « vote du peuple » – un deuxième référendum sur le Brexit – gagne actuellement du terrain. Mais un référendum constitue-t-il réellement le bon mécanisme pour régler des problématiques politiques que les représentants élus du peuple refusent ou ne parviennent pas à trancher ?

Les référendums confèrent un choix aux citoyens. C’est ce qui fait leur attrait à l’ère d’une colère du peuple face à l’establishment politique. Pour autant, sans règles, le référendum n’est guère plus qu’une invitation à un déchaînement collectif de mécontentement. C’est en ce sens qu’il doit être distingué d’une décision de politique nationale, qui émerge après qu’aient été consciencieusement pesés les intérêts de chacun. Ceci n’est pas – et ne peut pas être – le job de tous les citoyens.

Sur certaines questions, ce qui est bon pour une personne peut se révéler très mauvais pour d’autres, et ce qui est mauvais pour les autres peut finir encore plus mal pour la première. La plupart des gens n’ont pas le temps, l’intérêt, la connaissance, l’accès, ni même le souhait d’acquérir une compréhension profonde de ces considérations sur toutes les problématiques. Or, c’est précisément nécessaire pour prendre des décisions au nom de toute la communauté.

To continue reading, register now.

As a registered user, you can enjoy more PS content every month – for free.

Register

or

Subscribe now for unlimited access to everything PS has to offer.

https://prosyn.org/M4BNqTYfr