Staircase at European Parliament European Parliament/Flickr

La crise dont a besoin l’Europe

BERKELEY – Il est difficile d'être optimiste à propos de l'Europe. L'été dernier, un match politique en cage entre l'Allemagne et la Grèce a menacé de déchirer l'Union européenne. Pays après pays, les partis politiques extrémistes gagnent du terrain. L'incursion du président russe Vladimir Poutine en Ukraine, dans la cour de l'UE, a mis fin à toute illusion de politique étrangère et de sécurité commune.

Puis est arrivée la crise des réfugiés. Les 28 états membres de l'UE sont en train d’ergoter sur la façon de distribuer 120.000 réfugiés, alors que plus de trois fois ce nombre a traversé la Méditerranée au cours des seuls neuf premiers mois de 2015.

Les réfugiés arrivent autant par voie terrestre que par la mer. L'Allemagne à elle seule s’attend à recevoir pas moins d'un million de demandeurs d'asile cette année. Il est grotesque de penser que les gouvernements européens seront en mesure d'expulser, ou de « rapatrier » selon le langage diplomatique, une fraction substantielle de ces arrivées. Telle une balle de caoutchouc, ils ne feraient que rebondir pour mieux revenir.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/DV59xB6/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.