0

Plus de bombes

LONDRES – L’un des aspects les plus décourageants des débats internationaux actuels est que la menace posée par les 23 000 têtes nucléaires dans le monde – et par ceux qui veulent en fabriquer encore plus, ou n’attendent que de pouvoir les utiliser – a été consignée en marge de la politique.

Le président Barack Obama a effectivement concentré l’attention internationale avec son discours de Prague en 2009, en appelant de manière convaincante à un monde sans arme nucléaire. Il est d’ailleurs parvenu à un nouveau traité majeur avec la Russie sur la limitation des armes nucléaires, et a présidé un sommet visant à réduire la vulnérabilité des armes et du matériel nucléaires par rapport au vol ou au détournement.

Mais les questions nucléaires ne parviennent pas à trouver de résonance auprès de l’opinion publique ou à éveiller suffisamment d’élan politique. Seul un parieur fou miserait sur la ratification du Traité d’interdiction complète des essais nucléaires par le Sénat américain dans un avenir proche.

Le film An Inconvenient Truth a remporté un AcademyAward, permis à Al Gore d’obtenir le Prix Nobel, et attiré l’attention internationale sur l’impact désastreux du changement climatique. Mais Countdown to Zero, un documentaire tout aussi convainquant, réalisé par la même équipe de production et expliquant de manière choquante les différentes occasions nombreuses et répétées dans lesquelles le monde a frôlé la catastrophe nucléaire, est passé pratiquement inaperçu.