Margaret Scott

Revers dans la lutte contre le narcotrafic au Mexique

MEXICO – Le trafic de drogues existe depuis des décennies au Mexique. Mais il n’a pas sérieusement menacé la stabilité du pays ou provoqué de conflit avec les Etats-Unis jusque vers le milieu des années�1980, date à laquelle la cocaïne de Colombie à destination des États-Unis a commencé à transiter par le Mexique. La police mexicaine, alors en voie de déliquescence, était particulièrement facile à corrompre et les trafiquants ne s’en sont pas privés.

Le démantèlement des cartels colombiens de Cali et de Medellin dans les années �1990 a créé un vide que les cartels mexicains se sont empressés de combler, consolidant avec le temps leur position dans le trafic de stupéfiants. Mais dans l’ensemble, le niveau de violence au Mexique restait relativement faible.

Cette «�paix des trafiquants�» s’explique par la politique de tolérance du gouvernement mexicain, qui a cherché à préserver un équilibre entre les cartels et l’État pour ce qui est des voies d’acheminement des narcotiques et les territoires infiltrés par les cartels.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/BaXX6Q9/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.