0

Aveugles à Gaza, aveugles à Jérusalem

LONDRES – Pour le Nouvel An, j’étais à Sydney, admirant les feux d’artifice tirés au-dessus du fameux pont de la baie pour accueillir l’année 2009. Les explosions à Gaza la même nuit ne cherchaient pas à divertir, mais bien à écraser le Hamas et à le discréditer aux yeux des Palestiniens.

C’était la dernière manifestation de la terrible violence utilisée pour tenter de trouver un moyen de partager en paix ce que les Chrétiens continuent à appeler la Terre sainte. Le mahatma Gandhi était très critique de la justification biblique pour la vengeance, « œil pour œil, dent pour dent ». Mené à son terme, cet argument voudrait que tout le monde soit aveugle, disait-il. Et c’est bien ce qui est arrivé en Palestine et en Israël. Tous aveugles à Gaza, tous aveugles à Jérusalem.

Une grande partie de ce qui est arrivé – la mort de plus de 1400 hommes, femmes et enfants, et plus de 4000 blessés – était prévisible.

Tout d’abord, les Etats-Unis ont justifié l’attaque israélienne en rejetant la faute sur le Hamas, tout comme ils accusaient Yasser Arafat et le Fatah de tout ce qui pouvait mal tourner.