ghosh18_dem10Getty Images_biometricfingerprintscan dem10/Getty Images

La menace biométrique

NEW DELHI – Partout dans le monde, les gouvernements se laissent séduire par les systèmes d'identification biométrique. Dans une certaine mesure, cela est peut-être inévitable, compte tenu de la masse de demandes et d'attentes imposées aux États modernes. Mais il ne faut bien se garder de sous-estimer les risques que posent ces technologies.

Les systèmes d'identification biométrique utilisent les caractéristiques physiques intrinsèques uniques des individus – empreintes digitales ou empreintes de la main, reconnaissance faciale, voix, iris, reconnaissance des veines ou même des ondes cérébrales – pour vérifier leur identité. Les gouvernements appliquent ces technologies pour vérifier les passeports et les visas, identifier et suivre les menaces de sécurité et, plus récemment, pour s'assurer de la bonne distribution des prestations publiques.

Les entreprises privées ont également adopté des systèmes d'identification biométrique. Les smartphones utilisent les empreintes digitales et la reconnaissance faciale pour déterminer quand ils doivent se « déverrouiller ». Plutôt que de saisir des mots de passe différents pour différents services – notamment pour les services financiers – les utilisateurs n'ont qu'à placer leur doigt sur un bouton de leur téléphone ou à regarder dans son objectif.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

https://prosyn.org/VgQlDWbfr;