0

Le conflit des civilisations de la biologie

Le conflit des civilisations de la biologie

par Evelyn Fox Keller

L'été dernier, lors d'une assemblée qui s'est tenue près d'Aspen, au Colorado, des douzaines de physiciens se sont rassemblés pour célébrer ce que le journal Nature a décrit comme « le sentiment grandissant que la façon de voir les choses de leur discipline jouerait un rôle prépondérant dans la récolte des bénéfices de l'ère post-génomique de la biologie ». En fait, la génétique étant tenue d'améliorer tout chose, de la santé humaine à l'agriculture, les physiciens et les mathématiciens du monde entier affluent en masse dans les sciences de la vie. La biologie constitue la voie dans laquelle l'activité scientifique (et ses subsides) s'engagera dans le siècle à venir.

Mais ce n'est pas la première fois que les physiciens et les mathématiciens se tournent vers la biologie pour trouver de nouveaux champs à labourer et l'histoire de ces efforts s'est révélée relativement décevante. Les biologistes et les physiciens ont des objectifs et des traditions différents et ils recherchent des types de réponse différents car ils posent des types de question différents.