Big Brother Google?

MOSCOW – “Google violates its ‘don’t be evil’ motto.” Faites une recherche sur le Web à partir de cette phrase et vous y trouverez – grâce à Google – un débat auquel j’ai pris part récemment, sur cette assertion.

Il se trouve que j’ai une relation un peu compliquée avec l’entreprise Google. J’ai été invitée dans son sein à de nombreuses reprises – à titre personnel, comme membre du conseil consultatif de Stop Badware, une organisation non gouvernementale qu’elle sponsorise, et comme intervenante lors de ses manifestations. Je fais aussi partie du directoire de 23andMe, une société dont une des deux fondatrices est mariée à Sergey Brin, l’un des deux fondateurs de Google.

Mais je fais aussi partie des directoires de Yandex en Russie, l’une des rares entreprises au monde qui ait réussi à rester maître du marché local devant Google, et de celui de WPP, une agence mondiale de communication, connue pour la concurrence qu’elle livre à Google. En fin de compte, je me méfie de toute sorte de concentration de pouvoir.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/QZoo7Lz/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.