Skip to main content

Shibuya, Japan

Le Japon fait fausse route

LONDRES – Les marchés financiers ont été surpris par la récente décision de la Banque du Japon (BJ) d'appliquer des taux d'intérêt négatifs aux dépôts de certaines banques commerciales. Il n'y avait pourtant pas de quoi être étonné, car il était évident que la BJ allait prendre des mesures nouvelles pour parvenir à son objectif d'une inflation de 2%. Mais ni les taux d'intérêt négatifs ni une intensification du programme déjà important de relâchement monétaire de la BJ ne permettront d'arrêter les forces déflationnistes auxquelles le Japon est confronté.

En 2013, la BJ croyait que le relâchement monétaire permettrait d'atteindre une inflation de 2% en moins de deux ans. Mais en 2015, l'inflation sous-jacente (qui exclut les biens dont le prix est volatile comme les produits alimentaires) était de seulement 0,5%. Comme la dépense des ménages et le revenu moyen étaient à la baisse en décembre, l'objectif de 2% d'inflation paraît hors d'atteinte. La gravité inattendue du ralentissement chinois est le dernier facteur qui fragilise les prévisions de la BJ. Mais ce ralentissement est la conséquence prévisible (et prévue) de la dynamique de la dette dont les racines remontent à 2008.

La croissance excessive du crédit privé dans les pays avancés avant la crise financière mondiale a laissé nombre d'entreprises et de particuliers surendettés. Or leur tentative de désendettement après l'éclatement de cette crise en 2008 a menacé les exportations, l'emploi et la croissance chinoises. Pour faire face, les dirigeants chinois ont investi des sommes énormes en ayant recours au crédit, ce qui a fait bondir le rapport dette/PIB de 1,3 à plus de 2,3 et le taux d'investissement de 41% à 47% du PIB. Ces investissements massifs ont entraîné un boom mondial des matières premières et une forte hausse des importations de biens d'équipement de pays tels que la Corée du Sud, le Japon et l'Allemagne.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

https://prosyn.org/CDzaMRZ/fr;
  1. bildt69_DELIL SOULEIMANAFP via Getty Images_syriansoldiermissilegun Delil Souleiman/AFP/Getty Images

    Time to Bite the Bullet in Syria

    Carl Bildt

    US President Donald Trump's impulsive decision to pull American troops out of northern Syria and allow Turkey to launch a military campaign against the Kurds there has proved utterly disastrous. But a crisis was already inevitable, given the realities on the ground and the absence of a coherent US or Western policy in Syria.

    8

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated Cookie policy, Privacy policy and Terms & Conditions