John Overmyer

Quand l'Asie met le pied en Afrique

CAMBRIDGE –  Même frappé par la récession et son cortège de plans de sauvetage, le capitalisme remodèle l'Afrique. La différence, c'est qu'aujourd'hui le souffle du capitalisme triomphant vient de Chine et d'Inde, plutôt que de ses bastions traditionnels.

Devi Shetty, un chirurgien du cœur renommé de Bangladore, soigne les masses indiennes à partir du centre hospitalier Narayana. Il y a quelques années, j'ai assisté à ses premiers essais de télémédecine rurale, notamment à destination des Etats indiens de Karnataka et du Bengale occidental. Lors de ma visite le mois dernier, j'ai vu sur le mur une grande carte du Karnataka avec des épingles de couleur montrant les chefs lieu de district qu'il atteint dans les endroits les plus reculés de l'Etat. Une autre carte, la carte du monde, montre les zones rurales qu'il touche en Afrique de l'Est et en Asie du Sud-Est. Et la pièce a été rénovée pour refléter l'expansion mondiale de la télémédecine.

Tout cela a pu être réalisé grâce à l'expérience acquise (tant sur le plan technique que sociologique) et aux conseils prodigués par des experts médicaux lors de téléconférences par liaison satellite. L'équipe de Shetty a participé avec succès à des consultations par télémédecine  en multispécialité et d'accès permanent, renforcées par une formation permanente,�avec des hôpitaux situés dans 14 pays africains. Cette réalisation fait partie de l'ambitieux projet de réseau internet panafricain, le pan-African e-Network , du président indien Abdul Kalam qui ambitionne de connecter les 53 capitales africaines à des centres de soins tertiaires à travers l'Inde.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/B9weabk/fr;