0

Une Amérique passionnée par la Coupe du monde

WASHINGTON, DC – Quelque chose a changé – ou s’est peut-être révélé – aux États-Unis au cours du dernier mois. Par millions, les Américains ont été plus nombreux que jamais à regarder la Coupe du monde de football, en langue anglaise et espagnole. La compétition étant désormais terminée, beaucoup reprochent encore une fois aux Américains de ne prêter attention à ce sport que tous les quatre ans – et seulement lorsque les États-Unis concourent dans la compétition. Or, cette année a révélé une nouvelle tendance : les Américains ont continué de suivre l’événement à l’issue même de l’élimination de leur équipe.

En effet, au cœur de l’été et en plein après-midi de semaine, près de 15 millions d’Américains se sont assis devant leur écran de télévision pour regarder la demi-finale Brésil-Allemagne, soit une audience supérieure à la ferveur habituellement suscitée par l’émission Monday Night Football diffusée sur ESPN, rendez-vous télévisuel majeur des amateurs de football américain.

La quasi-totalité des jeunes employés de ma fondation, New America, se sont débrouillés pour assister aux matchs de l’équipe américaine lors des poules. Ma colocataire m’a confié que tous les employés de son lieu de travail, au département américain de l’Éducation, avaient utilisé l’excuse d’une fête d’anniversaire pour regarder le match États-Unis-Allemagne. Au cours du mardi après-midi qui vit se disputer le huitième de finale États-Unis-Belgique, tous les bistrots d’Aspen, dans le Colorado, étaient absolument bondés.

La ville d’Aspen constituant certes l’une des communautés les plus aisées du pays, elle ne saurait nécessairement être représentative des États-Unis dans leur ensemble. Pour autant, la télévision américaine a fait apparaître la présence d’immenses foules de fans réunis à Kansas City pour assister au match États-Unis- Belgique, sur un écran géant installé en extérieur. Bien qu’aucune comparaison ne soit possible avec la finale France-Italie de 2006, qui vit jusqu’à ses plus petits villages l’Italie toute entière se réunir sur la place publique, le fait est que les Américains de tout le pays ont passé le mois dernier à s’éclipser de leur lieu de travail pour se retrouver au bar des sports.