Après l'assimilation

La migration des personnes est aussi vieille que l'histoire de l'humanité. Même la migration vers des lieux éloignés et des cultures retirées n'est pas nouvelle. Au dix-neuvième siècle, des millions d'Européens ont cherché la liberté et la prospérité aux Amériques, notamment aux Etats-Unis. Ce qui est nouveau aujourd'hui, c'est l'échelle à laquelle se produit cette migration, souvent par delà d'importantes divisions culturelles et bien souvent sans but défini.

Les boat people africains de la Méditerranée sont rarement décidés quant au pays où ils veulent aller : l'Italie, l'Allemagne ou la Grande-Bretagne. Même ceux qui sont décidés, comme les Nord-Afridains en France ou en Espagne ou les Turcs en Allemagne, avaient comme priorité d'échapper au désespoir de leur pays d'origine plutôt que de se rendre dans un pays précis.

Cette forme moderne de migration soulève d'importantes questions pour les pays d'accueil. En Europe, c'est probablement la question sociale la plus sérieuse aujourd'hui parce que personne n'a une vision claire de la gestion possible du clash des cultures qui en résulte.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/WuikHdf/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.