0

L'Afghanistan et l'avenir de l'OTAN

La situation est mauvaise en Afghanistan. A moment donné, vers fin 2001, début 2002, l'administration Bush a décidé que la stabilisation et la reconstruction de l'Afghanistan n'était plus sa priorité et a tout misé sur un changement de régime en Irak par des moyens militaires. Aussi, peut-on considérer l'Afghanistan comme la première victime de la stratégie mal inspirée de l'administration américaine.

Mais l'administration Bush n'est pas seule responsable de la dégradation de la situation en Afghanistan. C'était la mission de l'OTAN que de garantir la stabilité et la sécurité du pays. Aussi, le faible secrétaire général de l'organisation et les alliés européens, notamment l'Allemagne et la France, ont également leur part de responsabilité.

Pourtant, en dépit des difficultés, contrairement à celle de l'Irak, la situation en Afghanistan n'est pas désespérée. Il y avait une bonne raison de faire la guerre en Afghanistan, car c'est là que se trouvait l'origine des attentats du 11 septembre. Une fois débutée, l'intervention occidentale a mis fin à une guerre civile presque ininterrompue, et encore aujourd'hui elle recueille l'approbation de la majorité de la population. Enfin, contrairement à l'Irak, l'intervention n'a pas fondamentalement porté atteinte à la structure intérieure de l'Etat afghan, ni menacé sa cohésion.

Si l'Occident poursuit des buts réalistes avec la persévérance voulue, son objectif principal– un gouvernement central stable qui repousse les Talibans, assure la cohésion du pays et assure avec l'aide de la communauté internationale le développement du pays – peut encore être atteint.