10

Quand il est préférable d’être moins

LONDRES – Une diminution de la population est-elle toujours une mauvaise chose? A en juger par les lamentations de certains économistes et décideurs dans les économies avancées, où les gens vivent plus longtemps et les taux de natalité ont chuté sous le seuil de remplacement, on pourrait certainement le penser. En réalité, les avantages liés à une stabilité démographique – voire même une légère baisse – l'emportent sur les effets négatifs.

Bien sûr, le vieillissement de la population pose des défis évidents pour les systèmes de retraite. Et, comme plusieurs économistes dont Paul Krugman l’ont suggéré, cette situation pourrait également signifier que les économies avancées font face non seulement à une reprise lente, mais aussi à un danger de « stagnation séculaire ».

Avec le ralentissement de la croissance de la population, la nécessité d'investir dans le stock de capital diminue. En même temps, les personnes qui prévoient de passer plus de temps à la retraite peuvent économiser davantage afin de se garantir une pension adéquate. Si cette épargne dépasse les besoins d'investissement, elle peut provoquer une insuffisance de la demande globale et peser sur la croissance économique.

Néanmoins, les défis politiques liés à ces changements démographiques sont gérables. Et, peut-être plus important encore, les avantages liés à l'augmentation de la longévité et la réduction de la fertilité sont considérables.