Un hommage à James Wolfensohn

Au cours de la dernière décennie, l'économie mondiale a atteint une prospérité sans précédent bâtie sur le commerce, les flux de capitaux internationaux et l'innovation technologique. Face à ce progrès indéniable demeure toutefois, à grande échelle, la pauvreté, la maladie et l'illétrisme. Dans un monde rendu plus petit par les télécommunications modernes, la télévision par satellite et l'Internet, les défis colossaux que nous continuons à relever en matière de développement nous font face chaque jour.

Peut-être aucun homme n'a fait davantage pour donner l'alarme, obtenant ainsi un honneur bien mérité pour ses nombreuses réussites et sa compréhension approfondie des défauts restants, que James Wolfensohn, le président sortant de la Banque mondiale. En tant que directeur général du FMI, j'ai eu le privilège de travailler étroitement avec Jim Wolfensohn et de voir à l'oeuvre de près un homme chargé d'une mission extraordinaire : la réduction durable de la pauvreté mondiale.

Wolfensohn a quitté une carrière professionnelle couronnée de succès pour diriger la campagne mondiale contre la pauvreté. C'est peut-être là l'ultime hommage à son engagement et à sa ténacité que ses efforts au cours des 10 dernières années aient attiré les critiques de même que les louanges car il s'est positionné au centre de chaque campagne majeure visant à réduire les maux économiques de notre génération.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/4UNJivS/fr;