Le boycott de la raison

“Ça pourrait arriver chez nous” est une expression souvent utilisée pour toute une variété d’hypothétiques scénarios-catastrophes. “Comment cela a-t-il pu arriver ici ?” a-t-on entendu récemment, et de façon plus pertinente, en Grande-Bretagne, alors que ses universités étaient les témoins d’un acte par trop réel et embarrassant.

Début juin, la National Association of Teachers in Further and Higher Education (NATFHE, association nationale des enseignants de l’éducation supérieure), le plus grand syndicat universitaire de Grande-Bretagne avec 67 000 membres, a voté une motion pour couper tout lien avec tous les professeurs et institutions d’enseignement supérieur israéliens à moins qu’ils ne se dissocient publiquement des “continuelles politiques d’apartheid israéliennes.”

La motion a été révoquée par la suite, mais le fait qu’elle ait été mise en avant est assez étonnant en soi.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/J1DaMyX/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.