0

La paix maintenant !

Malgré le fragile cessez-le-feu au Liban, le risque d'un élargissement du conflit au Moyen-Orient subsiste. Trop de dirigeants politiques, dont le président George Bush, le Premier ministre Tony Blair et les responsables de groupes radicaux au Moyen-Orient préfèrent une solution militaire à un compromis pacifique.

Quand Bush décrit le Moyen-Orient comme l'arène d'une lutte du bien contre le mal ou de la terreur contre la liberté, il quitte le terrain politique. Quand Israël essaye sans succès de vaincre le Hezbollah, il tente d'éviter un compromis douloureux mais nécessaire sur les territoires disputés.