0

Bonne chance au Nigeria

LAGOS – Les bombes qui ont explosé dans Abuja, la capitale fédérale nigériane, au moment où le pays célébrait le 50ème anniversaire de son indépendance plus tôt ce mois-ci, constituent un inquiétant présage du paysage politique sans précédent dans lequel le pays s’aventure aujourd’hui.

La mort du président nigérian Umaru Yar’Adua en mai dernier a mis fin à l’accord tacite d’alternance politique entre les musulmans du Nord et leurs homologues du Sud, majoritairement chrétiens, conclu entre les membres du Parti Démocratique du Peuple (PDP) au pouvoir. Le vice-président de Yar’Adua, Goodluck Jonathan, originaire de la riche région pétrolifère du delta du Niger au sud du pays, a surmonté les résistances des membres du cabinet du président décédé et a donc investi comme successeur de Yar’Adua, ainsi que le stipulait la constitution. En septembre, il annonçait aux Nigérians son intention de se présenter pour un autre mandat présidentiel en 2011.