0

Plus de bombes

LONDRES – L’un des aspects les plus décourageants des débats internationaux actuels est que la menace posée par les 23 000 têtes nucléaires dans le monde – et par ceux qui veulent en fabriquer encore plus, ou n’attendent que de pouvoir les utiliser – a été consignée en marge de la politique.

Le président Barack Obama a effectivement concentré l’attention internationale avec son discours de Prague en 2009, en appelant de manière convaincante à un monde sans arme nucléaire. Il est d’ailleurs parvenu à un nouveau traité majeur avec la Russie sur la limitation des armes nucléaires, et a présidé un sommet visant à réduire la vulnérabilité des armes et du matériel nucléaires par rapport au vol ou au détournement.