op_navalny1_MAXIM ZMEYEVAFP via Getty Images_alexei navalny Maxim Zmeyev/AFP via Getty Images

Insider Interview

L’archipel du Novitchok

BERLIN/MOSCOU – Le leader de l’opposition en Russie, Alexeï Navalny, dirige la Fondation anticorruption de Moscou. Au mois d’août dernier, il a dû être transporté de Sibérie jusqu’à Berlin pour recevoir un traitement contre une forme de maladie grave, dont les médecins de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques ont plus tard confirmé qu’elle avait été causée par un agent neurotoxique appelé Novitchok. Désormais rétabli, M. Navalny a récemment pu échanger avec Tikhon Dzyadko, rédacteur en chef de la Dozhd TV (TV Rain), la dernière chaîne de télévision russe encore indépendante aujourd’hui.

Ce que peut faire l’Occident

Tikhon Dzyadko : L’Union européenne a récemment convenu de sanctionner six citoyens russes et une entité impliqués dans votre empoisonnement au mois d’août. Sont concernés plusieurs représentants de l’administration présidentielle, des services spéciaux, ainsi que des établissements dans lesquels aurait été créé le Novitchok. Pensez-vous que ces sanctions soient suffisantes ?

Alexeï Navalny : Je me préoccupe avant tout de ce qu’il se passe en Russie ; la réaction de l’Europe est ici d’une importance secondaire. Je sais que l’indignation suscitée dans de nombreux pays ne concerne pas seulement ma propre personne, mais plus largement l’utilisation d’une arme chimique. Personne n’aime les armes chimiques. Ce que je souhaite, c’est qu’une enquête soit menée en territoire russe – ou du moins un semblant d’enquête. Car ce qu’il se passe aujourd’hui démontre à nouveau que personne ne peut compter sur la moindre justice dans notre pays.

Quant aux sanctions et listes noires, ma position a toujours consisté à dire que si les pays développés entendent aider la Russie et ses citoyens, tout en s’aidant eux-mêmes, ils devraient dresser un barrage sur la route de l’argent sale qui sort de Russie. Sanctionner neufs personnes – qui ont inventé le Novitchok ou l’ont utilisé comme arme – ne bloquera pas ce flux d’argent volé à nos citoyens.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/C8RfBqefr