Getty Images

The Year Ahead 2018

Un nouvel équilibre pour l'ère planétaire

LONDRES – Les mouvements de protectionnisme et de « retour du contrôle » continueront à prospérer tant que la mondialisation restera sans chef, sans visage humain et qu'elle s'avancera comme un train fou échappant à tout contrôle.

Malheureusement, il y a de bonnes raisons pour que des millions de personnes considèrent la mondialisation comme une insulte. Les piliers du Consensus de Washington vieux de 30 ans s'effondrent. La plupart des gens s'accordent à présent à dire que le libre-échange sans commerce équitable crée des millions de perdants, en plus de quelques gagnants. Les flux de capitaux non réglementés, en particulier les flux spéculatifs à court terme, peuvent déstabiliser les économies. Et l'augmentation des inégalités sociales peut être mauvaise pour la croissance.

Ces réalisations viennent mettre à mal l'intégrisme de l'économie de marché libre (centrée sur la libéralisation, la déréglementation, la privatisation, la réduction des impôts et le moindre rôle accordé à l'État), qui a prévalu dans les milieux politiques au cours des dernières décennies. Dix ans après la crise financière, nous pouvons à présent accepter que les individus et les sociétés qui agissent uniquement dans la poursuite de leur propre intérêt, n'agissent pas toujours en faveur de l'intérêt du public.

To continue reading, please subscribe to On Point.

To access On Point or our archived content, log in or register now now and read two On Point articles for free and 2 archived contents. For unlimited access to the unrivaled analysis of On Point and archived contents, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/6TDMntU/fr;

Handpicked to read next

  1. Taming the Tech Monster

    The promise that digital technologies would “democratize” information and bypass traditional power structures has been devoured by a new generation of corporate monopolists. Putting the Internet back in the hands of citizens will require nothing less than a new vision of the digital age.

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.