op_haass2_AHMAD SAHEL ARMANAFP via Getty Images_afghanistantaliban Ahmad Sahel Arman/AFP via Getty Images

Long Reads

Le monde né du 11 septembre

NEW YORK – Cette semaine marque la 20e commémoration des attentats terroristes du 11 septembre 2001 aux États-Unis. Ce jour-là, 19 terroristes avaient pris le contrôle de quatre avions civils, lancés deux des appareils sur les tours du World Trade Center à New York, frappé le Pentagone avec un troisième, puis conduit au crash d’un quatrième avion en Pennsylvanie après que plusieurs passagers aient physiquement empêché les terroristes d’atteindre leur cible, dont beaucoup pensent qu’il s’agissait de la Maison-Blanche ou d’un autre bâtiment gouvernemental américain à Washington, DC.

Tous les pirates de l’air étaient originaires du Moyen-Orient, et 15 d’Arabie saoudite. Tous avaient été formés en Afghanistan, et quatre dans des écoles américaines de pilotage, dans le cadre d’une opération planifiée, organisée et menée par Al-Qaïda (la « base »), groupe terroriste conduit par Oussama ben Laden. À la fin de la journée, on déplorait 2 977 hommes, femmes et enfants innocents tués, et plus de 6 000 blessés. La plupart étaient Américains, bien que des citoyens issus de plus d’une centaine d’autres pays aient également perdu la vie.

Beaucoup à l’époque redoutaient que le 11 septembre ait fait naître une ère définie par le terrorisme mondial. Effectivement, d’autres attentats menés par Al-Qaïda ont suivi, notamment plusieurs explosions dans les trains de Madrid en mars 2004, puis l’attentat perpétré dans les transports publics de Londres en juillet 2005. Les terroristes ayant fait allégeance à l’État islamique (ÉI) ont également tué 32 personnes à l’aéroport de Bruxelles en mars 2016, et fomenté une série d’attentats de moindre envergure (souvent en utilisant des véhicules pour percuter des piétons). Pour autant, ni les États-Unis, ni aucun de leurs alliés n’ont jamais subi d’attentat d’une ampleur comparable à ceux du 11 septembre – qui sont sans commune mesure. Il convient par conséquent de s’interroger : Au-delà des pertes immédiates, quelle différence le 11 septembre a-t-il produit ? L’histoire a-t-elle changé et, si oui, dans quelle mesure ?

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/GDELmdVfr