European Union flag European Union flag/Pixabay

The Year Ahead 2016

Dans un monde de crises: la solidarité européenne doit prévaloir

BRUXELLES – La fin de l'année est toujours un bon moment pour faire le point. Alors que 2015 s'achève, on peut dire que ce fut l'année où la solidarité européenne — au risque de paraître dramatique — a résisté à ce qui pourrait bien avoir été les plus grandes difficultés qu'elle a rencontrées depuis la fin de la deuxième guerre mondiale.

La solidarité européenne a été mise à rude épreuve pendant une grande partie de l’année par la crise grecque, dont les effets économiques et sociaux continuent de se faire sentir dans la zone euro et dans l’Union européenne. Depuis le début de l’année, les négociations sur le dossier grec ont éprouvé notre patience à tous. Beaucoup de temps et de confiance ont été perdus. Des ponts ont été brûlés. Certaines paroles ont été prononcées qu'il est difficile d'effacer. Nous avons vu des démocraties européennes montées les unes contre les autres.

L'Europe s'est collectivement approchée du gouffre. Et ce n’est qu'une fois au bord du précipice que nous sommes parvenus à prendre du recul. En fin de compte, les États membres de l’Union sont restés aux côtés de la Grèce, des engagements ont été pris, mis en œuvre et appliqués, et un nouveau programme est actuellement en place. La solidarité européenne a prévalu et la confiance a commencé à se rétablir. L'essentiel sera maintenant de réaliser les réformes et la Commission européenne continue à soutenir la Grèce, avec un nouveau service d’appui à la réforme structurelle, ainsi que par une assistance technique tout au long de ce qui est encore un long chemin.

To continue reading, please subscribe to On Point.

To access On Point, log in or register now now and read two On Point articles for free. For unlimited access to the unrivaled analysis of On Point, subscribe now.

required

Log in

http://prosyn.org/wVrhpFU/fr;
  1. Joe McCarthy, Roy Cohn, and Donald Trump Getty Images

    Red Scares, Then and Now

    • Russia’s interference in American and European elections constitutes a serious offense. 

    • But by treating Russian President Vladimir Putin and his cronies as an existential threat, Western leaders are playing directly into the Kremlin’s hands, and validating its false narrative about Russia’s place in the world.
  2. Trump visits China Thomas Peter-Pool/Getty Images

    China’s New World Order?

    • Now that Chinese President Xi Jinping has solidified his position as China’s most powerful leader since Mao Zedong, he will be able to pursue his vision of a China-led international order.

    • But if China wants to enjoy the benefits of regional or even global hegemony in the twenty-first century, it will have to prove itself ready to accept the responsibilities of leadership.
  3. Paul Manafort Alex Wong/Getty Images

    The Fall of the President’s Men

    • There can no longer be any doubt that Donald Trump is the ultimate target of Special Counsel Robert Mueller’s sweeping investigation of alleged Russian interference in the 2016 presidential election. 

    • But even if Mueller doesn’t catch Donald Trump in a crime, the president will leave much human and political wreckage behind.
  4. Painted portraits of Chinese President Xi Jinping and late communist leader Mao Zedong Greg Baker/Getty Images

    When China Leads

    For the last 40 years, China has implemented a national strategy that, despite its many twists and turns, has produced the economic and political juggernaut we see today. It would be reckless to assume, as many still do in the US, Europe, and elsewhere, that China’s transition to global preeminence will somehow simply implode, under the weight of the political and economic contradictions they believe to be inherent to the Chinese model.