Skyscraper in Shanghai, China Skyscraper in Shanghai/Pixabay

The Year Ahead 2016

L’exportation du modèle chinois

STANFORD – En ce début d’année 2016, une compétition historique se déroule entre deux modèles de développement concurrents – c’est-à-dire les stratégies visant à encourager la croissance économique – entre d’un côté la Chine et de l’autre, les États-Unis et les autres pays occidentaux. Si cette rivalité est mal connue du grand public, son issue déterminera l’avenir d’une grande partie de l’Eurasie pour les décennies à venir.

La plupart des Occidentaux sont au courant du fait que la croissance de la Chine a fortement ralenti récemment, passant de plus de 10 pour cent ces dernières décennies à 7 pour cent (ou moins) aujourd’hui. Le gouvernement chinois n’est pas resté passif et a cherché à accélérer la transition d’un modèle de développement basé sur l’industrie lourde, préjudiciable à l’environnement et tourné vers l’exportation, à un modèle basé sur la consommation intérieure et les services.

Mais les calculs chinois comportent également une importante dimension extérieure. En 2013, le président Xi Jinping avait annoncé un vaste projet intitulé « Une ceinture, une route » (ou One Belt, One Road (OBOR) en anglais), destiné à transformer le cœur économique de l’Eurasie. Le volet terrestre comprend des voies ferroviaires partant de l’Ouest de la Chine, traversant l’Asie centrale et aboutissant en Europe. Étrangement baptisée « route », le tracé maritime comporte une série de ports et d’infrastructures permettant d’accroître le trafic maritime entre les pays d’Asie de l’Est et les pays d’arrivée de la ceinture terrestre. Les pays d’Asie auront ainsi la possibilité d’acheminer leurs produits par voie terrestre plutôt qu’à travers deux océans comme c’est le cas aujourd’hui.

To continue reading, please subscribe to On Point.

To access On Point, log in or register now now and read two On Point articles for free. For unlimited access to the unrivaled analysis of On Point, subscribe now.

required

Log in

http://prosyn.org/FH2h8vp/fr;
  1. Trump visits China Thomas Peter-Pool/Getty Images

    China’s New World Order?

    • Now that Chinese President Xi Jinping has solidified his position as China’s most powerful leader since Mao Zedong, he will be able to pursue his vision of a China-led international order.

    • But if China wants to enjoy the benefits of regional or even global hegemony in the twenty-first century, it will have to prove itself ready to accept the responsibilities of leadership.
  2. Paul Manafort Alex Wong/Getty Images

    The Fall of the President’s Men

    • There can no longer be any doubt that Donald Trump is the ultimate target of Special Counsel Robert Mueller’s sweeping investigation of alleged Russian interference in the 2016 presidential election. 

    • But even if Mueller doesn’t catch Donald Trump in a crime, the president will leave much human and political wreckage behind.
  3. Painted portraits of Chinese President Xi Jinping and late communist leader Mao Zedong Greg Baker/Getty Images

    When China Leads

    For the last 40 years, China has implemented a national strategy that, despite its many twists and turns, has produced the economic and political juggernaut we see today. It would be reckless to assume, as many still do in the US, Europe, and elsewhere, that China’s transition to global preeminence will somehow simply implode, under the weight of the political and economic contradictions they believe to be inherent to the Chinese model.