Skip to main content

lwanda2_matejmo_africaglobefloatingnumbers matejmo/Getty Images

Le Zimbabwe a besoin de sa propre cybermonnaie

ADDIS-ABEBA – Lorsque le Président du Zimbabwe Robert Mugabe fut destitué en novembre 2017, après 30 années au pouvoir, bien des gens espéraient alors que le déclin économique qu'il avait supervisé ne tarderait pas à être inversé. Mais un an et demi plus tard, l'économie ne montre aucun signe de reprise, du fait d'une crise monétaire en cours. Une cybermonnaie à technologie de chaîne de blocs est-elle un remède possible aux maux qui affligent le Zimbabwe ?

Il y a une décennie, le Zimbabwe était en proie à une inflation si forte - qui a atteint un sommet de 89,7 sextillions pour cent en novembre 2008 - que ce pays avait complètement abandonné sa monnaie, pour adopter à la place un panier de devises internationales, dirigé par le dollar américain. Mais la pénurie sévère de dollars a fait grimper les prix, ce qui a poussé le gouvernement en 2016 à émettre ses propres billets et pièces, censés avoir la même valeur que les dollars américains.

Toutefois, en raison d'un manque de confiance, la nouvelle monnaie s'est échangée à un escompte considérable au marché noir. Alors que les dollars continuaient de sortir du pays plus rapidement qu'ils n'y entraient, le gouvernement a récemment fusionné sa monnaie et toute sa monnaie électronique en une nouvelle unité : le dollar RBTR (Règlement brut en temps réel).

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

https://prosyn.org/8IvtVCr/fr;
  1. bildt69_DELIL SOULEIMANAFP via Getty Images_syriansoldiermissilegun Delil Souleiman/AFP/Getty Images

    Time to Bite the Bullet in Syria

    Carl Bildt

    US President Donald Trump's impulsive decision to pull American troops out of northern Syria and allow Turkey to launch a military campaign against the Kurds there has proved utterly disastrous. But a crisis was already inevitable, given the realities on the ground and the absence of a coherent US or Western policy in Syria.

    2

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated Cookie policy, Privacy policy and Terms & Conditions