Skip to main content

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated Cookie policy, Privacy policy and Terms & Conditions

workers solar panels Vadim Braidov/TASS/Getty Images

Une économie décarbonée est à portée de main

PEKIN – Quand l'accord de Paris sur le climat a été conclu en décembre 2015, presque tous les pays de la planète se sont engagés à contenir le réchauffement climatique bien en dessous de 2 °C par rapport aux niveaux préindustriels. Dans ce cadre, ils ont soumis des Contributions prévues déterminées au niveau national (CPDN) qui décrivent leur engagement pour contenir ou réduire leurs émissions de gaz à effet de serre au cours des 10 prochaines années. L'ensemble des investissements dans les énergies renouvelables dépasse maintenant largement celui fait en faveur des énergies fossiles, le coût des batteries chute et la vente des véhicules électriques est à la hausse ; et même dans l'Amérique de Donald Trump, le nombre de centrales à charbon continue à baisser.

Malgré ces avancées, on trouve dans le dernier rapport du GIEC (le Groupe d’experts intergouvernemental d’études sur le climat) une prévision qui fait froid dans le dos : le réchauffement climatique pourrait atteindre 3°C d'ici 2100, un niveau de température jamais atteint depuis plus d'un million d'années. Cela pourrait être une catastrophe pour l'humanité.

Le rapport du GIEC indique clairement que dans l'idéal il faudrait limiter le réchauffement climatique à 1,5°C. Au-delà, les conséquences en seront des plus graves. Mais pour atteindre  cet objectif, il faudrait réduire à zéro les émissions nettes de CO2 d'ici 2055, ou même avant, si comme cela paraît malheureusement inévitable, les émissions restent à leur niveau actuel durant encore plusieurs années.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

https://prosyn.org/HePNZImfr;
  1. asoros3_Emanuele CremaschiGetty Images_italycoronavirusnurse Emanuele Cremaschi/Getty Images

    The Spirit of Milan

    Alex Soros

    The COVID-19 crisis has given the European Union an opportunity to honor its high-flown talk of values and rights, and assert itself as a global leader. To seize it, the EU and its member states must demonstrate much greater solidarity, not least toward Italy, than they have so far.

    0

Edit Newsletter Preferences