32

Soulager d'un poids la génération Facebook

LOS ANGELES – Une fois de plus, les jeunes sont les moins bien lotis sur le plan politique. Le résultat du référendum du Brexit au Royaume-Uni n'est qu'un nouveau rappel d'un fossé béant entre les générations qui recoupe appartenances politiques, niveaux de revenus et races.

Près de 75 % des électeurs britanniques de 18 à 24 ans ont voté en faveur du « Remain » (pour rester dans l'Union européenne), pour en fin de compte voir le vote du « Leave » (Quitter), leur être imposé par les électeurs plus âgés. Et ce n'est qu'une façon parmi d'autres dont l'avenir économique de la génération du Millénaire et celle de leurs enfants, est décidé par d'autres citoyens.

Je vais sur la fin de la cinquantaine et je crains que notre génération dans les pays avancés  ne reste dans les mémoires (à notre grande honte), comme celle qui a perdu le nord en matière économique.

Dans la période qui a précédé la crise financière mondiale de 2008, nous nous sommes délectés de l'effet de levier, en nous accordant de plus en plus souvent le droit d'utiliser le crédit pour vivre au-dessus de nos moyens et celui de prendre trop de risques financiers en matière de spéculation. Nous nous sommes arrêtés d'investir dans les véritables moteurs de la croissance : nous avons laissé nos infrastructures se désintégrer, notre système éducatif prendre du retard et nous avons laissé s'éroder notre formation professionnelle et nos programmes de modernisation.