Russia victory parade tanks Dai Tianfang/ZumaPress

Poutine à la parade

NEW YORK – À Moscou, le grand défilé commémoratif du mois de mai en l’honneur du soixante-dixième anniversaire de la fin de la deuxième guerre mondiale promet d’être la plus grande célébration de la victoire depuis l’effondrement de l’Union Soviétique. Quelques 16 000 soldats, 200 véhicules blindés, et 150 avions et hélicoptères doivent défiler sur et au-dessus de la place Rouge. Une scène bien familière aux dirigeants soviétiques tels Leonid Brejnev et Nikita Khrouchtchev que l’on voyait au garde à vous devant le tombeau de Lénine.

Pourtant, si les dirigeants européens et américains ont été les alliés de la Russie pendant la deuxième guerre mondiale, aucun dirigeant occidental n’assistera à cette commémoration – ce qui souligne la désapprobation de l’Occident vis-à-vis de l’invasion de l’Ukraine et de l’annexion de la Crimée par Poutine. Parmi les invités très en vue de Vladimir Poutine, on notera en fait la présence d’officiels chinois, indiens et nord-coréens, ce qui confirme le peu d’amis que compte la Russie aujourd’hui. 

La nature surréaliste de ce rassemblement met en lumière la nature de plus en plus particulière du régime de Poutine. En effet, la Russie montre aujourd’hui des signes qui rappellent la dernière livraison des X-Men, « Days of Future Past. » Tout comme les X-Men dans ce film joignent leurs forces avec leurs personnages plus jeunes pour sauver l’avenir de l’humanité, le Kremlin en appelle au passé soviétique de la Russie pour ce qu’il voit comme un combat contemporain pour la survie du pays.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/MRpMtiP/fr;