Des Mondes séparés

Les politiques macroéconomiques, la mondialisation financière et l’évolution des institutions du marché du travail ont exacerbé les inégalités ces dernières années, non seulement au niveau des revenus et des richesses, mais aussi au niveau de l’accès à l’éducation, à la santé, à la protection sociale, aussi bien qu’en matière de participation politique et d’influence. Même dans les pays qui connaissent une croissance économique rapide, tout un ensemble de facteurs, exacerbés par des évolutions démographiques extraordinaires, a abouti à la transmission des inégalités de savoirs, de responsabilités sociales et d’opportunités d’une génération à une autre.

Comme le montrent les Nations unies avec le Rapport sur la situation sociale dans le monde, 2005: la crise de l’inégalité, peu de pays, riches ou pauvres, se sont révélés à l’abri de la tendance mondiale de la monté des inégalités ou de ses conséquences sur l’éducation, la santé et le bien être social.

Il n’y a bien sûr aucune relation de simple cause à effet qui lie la pauvreté et l’inégalité à la violence. Mais les inégalités et un certain sens de la privation contribuent au ressentiment et à l’instabilité sociale, et menacent la sécurité. Exclus et n’ayant que des perspectives d’avenir sombres, les jeunes, en particulier, font souvent l’expérience d’une certaine anomie et se réfugient dans des comportements antisociaux, et même violents.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/9WKdNyh/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.