An Indian woman picks out lemons left discarded as rotten on the edge of a vegetable market SHAMMI MEHRA/AFP/Getty Images

La Banque mondiale doit retourner à sa mission première

NEW YORK – La Banque mondiale déclare que sa mission consiste à mettre un terme à l'extrême pauvreté d'ici une génération et à stimuler la prospérité partagée. Ces objectifs ont été universellement acceptés dans le cadre des Objectifs de Développement Durable. Mais la Banque mondiale est dépourvue d'une stratégie ODD et elle se tourne à présent vers Wall Street pour plaire à ses maîtres politiques à Washington. Le président de la Banque mondiale Jim Yong Kim devrait trouver une meilleure marche à suivre, ce qu'il peut réussir en revisitant l'une de ses grandes réussites.

Kim et moi avons collaboré étroitement de 2000 à 2005, pour amplifier la réponse mondiale à l'épidémie de SIDA. Partners in Health, l'ONG que dirigent Kim et son collègue de l'Université de Harvard Paul Farmer, a utilisé des traitements antirétroviraux (ARV) pour traiter près de 1 000 habitants pauvres ruraux infectés par le HIV en Haïti et leur a redonné la santé et l'espoir.

J'ai fait remarquer à Kim et à Farmer il y a 18 ans que leur réussite en Haïti pourrait s'étendre pour atteindre des millions de personnes à un faible coût et avec des avantages sociaux très élevés. J'ai recommandé un nouveau mécanisme de financement multilatéral, un fonds mondial pour combattre le SIDA et un nouvel effort de financement par les États-Unis.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/dvOJYFA/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.