0

L’opium comme allié en Afghanistan

Malgré les efforts considérables déployés par la communauté internationale en Afghanistan depuis 2001 pour éliminer les Talibans et Al-Qaida, l’insurrection dans le sud du pays a gagné du terrain à grande vitesse au cours des derniers mois. Nos recherches sur place montrent que nous ne sommes pas en train de remporter le cœur et l’esprit du peuple afghan, bien au contraire. Les méthodes employées par la communauté internationale pour lutter contre les insurgés et détruire les plantations de pavot ont favorisé les Talibans.

Jusqu’à présent la communauté internationale a mis en œuvre une politique de destruction, et non pas de reconstruction. Le programme de contrôle des stupéfiants mené sous la houlette des Etats Unis consiste à éradiquer le pavot à opium. Cette politique agressive n’est pas appréciée par les Afghans, car elle déclenche une spirale de pauvreté et de violence dans laquelle les cultivateurs pauvres, privés de leur unique moyen de subsistance, ne parviennent plus à nourrir leur famille. Cette situation est aggravée par l’absence totale de mesures d’aide et de développement dans les régions les plus pauvres du pays.

Parallèlement, des communautés sont déchirées par des bombardements qui ont détruit les foyers que nous étions venus protéger. Dans ces conditions, et après quatre années de sécheresse, des familles entières ont dû quitter leur village pour s’installer dans des camps de réfugiés improvisés.

Ce n’est pas en le bombardant que l’on gagne la sympathie d’un peuple, mais en lui venant en aide.