Les femmes migrantes ne doivent pas être laissées pour compte

GENÈVE – La hausse du nombre de femmes qui suivent des itinéraires migratoires principalement empruntés par des hommes auparavant est l’une des tendances migratoires récentes les plus significatives.

De plus en plus de femmes, qui fuient les difficultés, la violence, la guerre et la pauvreté, prennent aujourd’hui les mêmes risques que les hommes à la recherche d’une vie meilleure pour elles et leurs enfants. C’est ce qu’on appelle la migration du désespoir.

Bien que de nombreuses femmes se déplacent avec leur famille, l’OIM voit de plus en plus de femmes migrer seules, vers un avenir inconnu, imprévisible et souvent dangereux. Des femmes et des enfants migrants périssent régulièrement en mer, en traversant des déserts et en empruntant d’autres itinéraires dangereux. Qu’est-ce qui a changé ?

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/0LJKGYc/fr;

Handpicked to read next

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.