gerges9_Paula Bronstein Getty Images_afghanistantaliban Paula Bronstein/Getty Image

Terrorisme et talibans

LONDRES – En retirant précipitamment les troupes américaines d’Afghanistan, Joe Biden, le président des États-Unis, a commis une lourde erreur ; c’est du moins ce que beaucoup affirment. Le chef de la minorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell a ainsi qualifié la rapide reconquête du pays par les talibans de « mauvaise suite à la chute humiliante de Saïgon en 1975 ». Cette issue, que des hauts gradés, des conservateurs et même certains responsables de gauche avaient prédite, entraînerait la résurgence du terrorisme transnational.

La prédiction est simple. Les talibans, groupe armé islamiste, offriront inévitablement à leurs homologues d’Al-Qaida – et probablement à d’autres groupes extrémistes comme l’organisation État islamique (EI) – un sanctuaire où ces derniers pourront à leur aise recruter et entraîner leurs troupes, puis organiser des attentats contre l’Occident. Le mois prochain, avertit McConnell, Al-Qaida et les talibans célébreront le vingtième anniversaire des attentats du 11 septembre 2001 en « détruisant par le feu l’ambassade [des États-Unis] à Kaboul. »

Mais le raisonnement est biaisé : il tient pour certain qu’il n’y a guère de différence entre les talibans et Al-Qaida. En réalité, si les deux groupes partagent une idéologie religieuse et une vision du monde similaires, ils ont des objectifs très différents.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/fqbu12tfr