0

La Révolution Rumsfeld se poursuivra-t-elle ?

La politique de défense américaine est à la croisée des chemins. Depuis 1997, le Congrès américain a exigé que le Département de la défense entreprenne un examen approfondi des forces militaires tous les quatre ans. Le Département développe actuellement le troisième de ces examens et en publiera les conclusions plus tard dans l’année. Cet examen promet de faire date.

Le dernier examen quadriennal des forces militaires fut publié quelques semaines après les attaques terroristes du 11 septembre 2001. De ce fait, il n’abordait que superficiellement la stratégie antiterrorisme à venir. L’examen de 2005, par contre, représentera plusieurs années de réflexion de la part du gouvernement Bush et de ce fait servira d’indicateur clé pour la direction que prendra à l’avenir la politique américaine de défense.

La stratégie générale qui sert de fondement à la politique de défense américaine n’a pas connu de changement majeur depuis 2002. Finalement, elle cherche à traiter ce que le Président George W. Bush considère comme les racines du terrorisme, particulièrement l’absence de systèmes politiques ouverts et d’opportunités économiques.

Ce qui change, c’est la façon dont la puissance militaire américaine est utilisée pour mettre en œuvre cette stratégie générale. Il est fort probable que l’examen de 2005 formalisera le changement de priorité entrepris depuis le 11 septembre 2001. Aujourd’hui, cependant, l’armée américaine a plus de chances d’être utilisée pour stabiliser et reconstruire des États en échec, aider ses partenaires à contrer les insurrections et le terrorisme, contrôler les arsenaux nucléaires quand les régimes s’effondrent ou éradiquer directement les organisations terroristes et leurs supporters. Cela requiert un type d’intervention différente, une force militaire capable de courir un marathon plutôt qu’un sprint et de supporter des déploiements majeurs pendant de longues périodes.