Le débat rhétorique de l’Europe

MADRID – Toute fin d’année est invariablement l’occasion de faire un bilan et 2012 a certainement été très riche : évènements dramatiques au Moyen-Orient, transition gouvernementale en Chine, et stratégie de la corde raide dans le débat budgétaire aux Etats-Unis. Tous ces évènements sont d’une grande importance même s’ils n’ont pas toujours soulevé un grand intérêt public. Cela semble particulièrement vrai du processus douloureux et affreusement long – il est en effet encore en cours – visant à sauver l’euro.

La survie – ne serait-ce que de justesse – de l’euro en 2012 a déconcerté les sceptiques qui avaient prédit la sortie de la Grèce de l’euro et l’effondrement de la monnaie unique avant la fin de l’été. L’avenir de l’euro semble en effet profondément incertain compte tenu d’un déséquilibre entre le discours et la réalité.

Pour ce qui est de la réalité, un fossé béant sépare encore l’Europe du principe d’une union budgétaire à l’issue du dernier des nombreux « grands » sommets de Bruxelles, dans la mesure où les chefs d’état ont pratiquement débarrassé de sa substance le projet proposé par le président du Conseil Européen Herman Van Rompuy et développé par la Commission Européenne.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/1Aqk57C/fr;

Handpicked to read next

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.