La bulle des obligations va-t'elle éclater?

À moins que l'inflation ne baisse encore plus, c'est aujourd'hui le moment idéal pour emprunter plutôt que pour prêter ou investir dans des obligations à long terme. En fait, dans de nombreux pays, les craintes exagérées envers une possible déflation maintiennent les taux d'intérêt à la baisse et le coût des capitaux à des taux historiquement bas.

Les taux ont atteint leur plus bas niveau le 13 juin. Les obligations du Trésor américain sur 10 ans ont rapporté 3,11%, à peine plus que l'inflation dont le taux est à 2,1% pour les 12 derniers mois. Celles des gouvernements de la zone euro ont rapporté 3,54%, tandis que le taux d'inflation atteignait 1,9%. Le rapport au Royaume-Uni était de 3,86%, tandis que l'inflation atteignait 3%, et les obligations japonaises ont rapporté 0,44%, par rapport à une inflation de -0,1%.

Dans chacun de ces cas, une faible augmentation des taux actuels de l'inflation éliminerait tout gain réel de l'investissement en obligation. Si les faibles taux à long terme ne sont pas maintenus, le prix à long terme des obligations baisseront dramatiquement, laissant les investisseurs avec des pertes.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/96cgfu8/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.