0

Le Hamas gagnera-t-il la paix ?

WASHINGTON – Pendant des générations, les Palestiniens se souviendront douloureusement de la terrible guerre qui vient de se dérouler à Gaza. Mais on ne peut encore dire quel sera leur point de vue sur le Hamas. Qu'il se prétende victorieux et que les Palestiniens en soient convaincus dépendra du cessez-le-feu qui sera conclu, au cas où il y aurait un accord formel en ce sens. La dernière manche est donc d'une importance cruciale, tant pour Israël que pour le Hamas.

Pour l'instant moment, la majorité des Palestiniens considère le Hamas comme victime d'une guerre destinée à le mettre à genou. Il a été élu démocratiquement, mais s'est vu interdire d'exercer le pouvoir et il a été ensuite assiégé à Gaza. Quant au président palestinien Mahmoud Abbas, il est accusé de collaborer avec Israël pour restaurer son autorité à Gaza.

La guerre a mis en évidence les erreurs de jugement du Hamas. Quand il a refusé de renouveler la trêve de six mois, il n'a semble-t-il pas prévu une confrontation à grande échelle avec Israël. Au vu de la souffrance des habitants de Gaza soumis à un siège de longue durée, un leader du Hamas, Khalid Machal, avait déclaré qu'il n'y avait pas de raison de décréter une nouvelle trêve, la précédente n'ayant pas permis de mettre fin au siège de Gaza. D'autres dirigeants auraient dit que le Hamas mettrait fin au siège par la force. 

Pour survivre à la guerre, le Hamas devra obtenir l'ouverture permanente des points d'entrée et de sortie de Gaza, notamment le passage de Rafah. Pour les Palestiniens, ce serait un signe de victoire. L'ouverture des frontières garantirait au Hamas son maintien à la tête de Gaza et lui vaudrait un regain de popularité en Cisjordanie. Cela pourrait contraindre Abbas (le dirigeant du Fatah, le mouvement rival du Hamas) à accepter la formation d'un gouvernement d'unité nationale aux conditions fixées par le Hamas.