0

Les ex-Mexicains choisiront-ils le prochain président des États-Unis ?

Parmi les nombreuses surprises suscitées par les débats des candidats du parti républicain il y a quelques semaines, l’immigration a fait un véritable retour. Après l’échec de la tentative de réforme de la politique d’immigration du président George W. Bush et du sénateur Edward Kennedy au printemps dernier, beaucoup d’observateurs se sont dit que le sujet resterait dans les cartons jusqu’en 2009, puisque le simple fait d’y toucher était potentiellement fatal pour les démocrates comme pour les républicains. Mais comme les démocrates ont pu le découvrir au cours de récents débats, et comme les républicains l’ont compris, un peu aidés par certains organisateurs de CNN, qui ont orienté les questions vers des sujets qui leur tenaient à cœur, l’immigration est un sujet qui ne veut tout simplement pas disparaître.

C’est une des raisons qui m’ont poussé à écrire un livre, court mais, je l’espère, utile, sur l’immigration mexicaine aux États-Unis : Ex-Mex: From Migrants to Immigrants . Basé sur des documents internes des gouvernements mexicains et étasuniens, d’innombrables entretiens et un tour d’horizon de la plus grande partie de la littérature existante sur le sujet, Ex-Mex cherche à atteindre trois objectifs.

Tout d’abord, je voulais faire entendre une voix mexicaine dans le débat sur l’immigration. Les Mexicains composent plus de la moitié des immigrants aux États-Unis, légaux ou non, mais le point de vue reflétant leurs intérêts et aspirations a été largement absent de la discussion américaine.

Naturellement, mon livre ne peut pas constituer la position mexicaine. Mais une évaluation du point de vue des personnes les mieux placées, c’est-à-dire des immigrants mexicains d’hier, d’aujourd’hui et de demain aux États-Unis, est un composant nécessaire du débat américain – d’autant plus lorsqu’on se souvient que l’immigration n’est généralement pas un sujet relevant exclusivement de la politique interne des États-Unis.