garicano4_DIMITAR DILKOFFAFP via Getty Images_Bulgariacorruptionprotest Dimitar Dilkoff/AFP via Getty Images

La relance de l'économie européenne menacée par la corruption

BRUXELLES – Le plan de relance post-pandémie de l'UE représente une occasion historique, mais aussi un risque majeur. Après des négociations tendues, l'Union a accepté pour la première fois d'émettre des titres de dette commune pour financer la "Facilité pour la reprise et la résilience", un fonds commun destiné à aider les pays membres les plus en difficulté à réformer leur économie, et à fournir des subventions et des prêts pour verdir l'économie et numériser les services publics au sein de l'UE. Mais quelles que puissent être les qualités de ce fonds, il sera évalué sur ses résultats.

Autrement dit, les Européens veulent des retombées positives, pas une gabegie des fonds d'aide à la reprise. Ils doivent permettre des avancées sur la voie d'une union budgétaire plus resserrée et plus solide, mais cet objectif ne sera pas atteint s'ils sont détournés au profit de politiciens corrompus, de leurs affidés et d'escrocs.

Le Parlement européen était conscient de ce danger lorsqu'il a créé la Facilité pour la reprise et la résilience. C'est pourquoi la réglementation régissant la distribution des fonds comporte des obligations strictes en matière de transparence et attribue un rôle clé aux organes de contrôle de l'UE : l'Office européen de lutte antifraude (OLAF), le Parquet européen en fonction depuis peu et la Cour des comptes européenne.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading and receive unfettered access to all content, subscribe now.

Subscribe

or

Unlock additional commentaries for FREE by registering.

Register

https://prosyn.org/pKUizUhfr