0

L’Importance de M. Wolfensohn

À la fin de ce mois-ci, James Wolfensohn quittera sont poste à la tête de la Banque mondiale après 10 années de service. Bien qu’il reste encore beaucoup à faire et à consolider, ses réalisations à la tête de la communauté internationale pour le développement sont remarquables et offrent une solide fondation pour le prolongement de ces actions.

La contribution la plus importante de M. Wolfensohn fut peut-être d’avoir clarifié la mission de la Banque : promouvoir la croissance et éradiquer la pauvreté dans le monde en développement, tout en reconnaissant l’importance massive de la tâche à accomplir et le caractère inadapté des approches précédentes.

On pensait, à une certaine époque, qu’il suffisait de fournir des capitaux aux pays en développement souffrant d’un manque de capitaux, puisque c’était ce qui les différenciait des pays développés. En fait, cette perspective fut le fondement de bien des rationalisations de la Banque mondiale : si le problème venait du manque de capitaux, alors il suffisait à la Banque de jouer un rôle clé dans la solution.

Dans les années 1980, un changement s’effectua des projets vers les politiques : ajustements structurels avec libéralisation des échanges, privatisations et stabilisation macroéconomique (généralement centrée sur les prix plutôt que sur la production ou l’emploi). Ces politiques ne furent ni suffisantes ni nécessaires pour la croissance : les pays de l’Asie de l’Est qui suivirent des politiques différentes réussirent à mettre en place une croissance plus rapide et réduisirent bien mieux la pauvreté.