TB patient in Indonesia Anadolu Agency

Pourquoi la tuberculose persiste-t-elle

SAN FRANCISCO – Beaucoup s’étonnent, en Europe et en Amérique du Nord, que la tuberculose soit toujours l’un des grands fléaux de l’histoire humaine. Une personne sur trois dans le monde est infectée par le bacille de Koch, responsable de la tuberculose, sous forme latente ou infra-clinique, et les scientifiques prévoient que sur ce tiers de l’humanité, 10% déclareront la maladie lorsque l’âge ou d’autres affections viendront fragiliser leur système immunitaire. En 2015, plus de dix millions de nouveaux cas ont été rapportés, et presque deux millions de personnes sont mortes de la tuberculose.

Cette persistance de la tuberculose a trois raisons : les dirigeants politiques ne comprennent pas la sociologie de la maladie, les scientifiques manquent d’un paradigme efficace pour la combattre et les célébrités n’en meurent plus.

Autrefois, la tuberculose touchait toutes les couches de la société, mais elle n’affecte plus aujourd’hui que les populations les plus vulnérables. Cela en fait un mème idéal pour les artistes ou les défenseurs des droits de l’homme qui se préoccupent de justice sociale. L’émergence de souches résistantes aux médicaments est en hausse, car les systèmes de soins de santé des pays pauvres ne disposent pas des ressources qui permettraient à ces pays de se protéger contre la maladie et d’aider les malades à suivre correctement leur traitement.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/K2QBxxx/fr;

Handpicked to read next

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.