0

La France à feu et à sang ?

Les troubles urbains qui agitent la France sont les plus graves depuis les événements de mai 1968 qui agitèrent les étudiants et les ouvriers. L’analogie est trompeuse. Alors que les manifestations de 1968 défiaient le modèle républicain français de remplir ses obligations, la crise d’aujourd’hui défie le modèle même de citoyenneté et d’intégration institué par la Révolution française.

Le modèle républicain français postule que les citoyens français possèdent tous la même identité culturelle. En fait, c’est même la seule identité acceptable. Pour partager cette identité, tous les citoyens doivent parler la même langue officielle et être éduqués selon un curriculum commun. Ils bénéficient également de droits égaux et répondent des mêmes devoirs dans l’arène publique.

Tout cela est encouragé par l’État et requiert également une certaine uniformité que seul un État centralisé peut imposer. En fait, l’engagement idéologique de la Révolution française envers l’unité était si fort que, durant certaines périodes du dix-neuvième siècle, professer le fédéralisme était un crime capital.

Trois composants de ce modèle sont à l’origine de la crise actuelle et rendent difficile la tâche de la République française dans la résolution efficace de ce conflit.