Du bon aloi du «�bipartisanisme�»

LONDRES – Il semblerait que le «�bipartisanisme�» ait pris une grande claque à Washington depuis que le Président Barack Obama est arrivé à la Maison Blanche.

Comme la plupart des derniers présidents en date des Etats-Unis, Obama a promis durant sa campagne de travailler avec ses adversaires politiques pour le plus grand bien du pays. Bill Clinton a dit plus ou moins la même chose avant d’être élu. Il a ensuite passé son premier mandat à se battre jusqu’au bout avec la majorité républicaine du Congrès menée par Newt Gingrich, et son second mandat à combattre la destitution.

George W. Bush aussi a dit qu’il tendrait la main à ceux qui n’étaient pas d’accord avec lui. Soutenu par son vice-président Dick Cheney, il est ensuite devenu le président le plus partisan et le plus idéologue des temps modernes.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/1XHzUef/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.